Il existe un club très select d’animaux et d’insectes qui ont été baptisés en honneur à la saga Harry Potter, mais l’oiseau dont nous allons vous parler va bien au-delà du simple hommage.

Des généticiens de InGen sont en effet parvenus à redonner vie à un spécimen de Phénix, un oiseau que l’on croyait légendaire.

Comment ?

Ils ont d’abord extrait des bruns d’ADN trouvés sur les restes d’une plume fossilisée, sous des centaines de milliers de couches de sédiments. Ceux-ci ont été découvert sur la péninsule de Isla Pájaro située dans l’archipel des Cinq Morts au Costa Rica (non loin de Isla Nublar et Isla Sorna).

Ils ont ensuite décodé et cartographié (séquençage) les molécule d’ADN. Afin de combler les vides du génome ainsi séquencé, ils ont poursuivi en comblant les lacunes avec les séquences d’ADN d’un animal apparenté, à savoir l’oiseau de paradis.

Le génome ainsi reconstruit est par la suite inséré dans un œuf hôte artificiel, synthétisé selon les besoins de l’animal (es protéines synthétiques garantissent que l’hôte est une nutrition suffisante tout au long de sa gestation pour survivre au cours des semaines jusqu’à l’éclosion).

Ce dernier fût enfin placé dans une couveuse imitant imitant parfaite les conditions naturelles du couvage dans la nature.

Pas peu fiers de leur exploit, ils expliquent tout de même y être parvenus après avoir essuyé plusieurs échecs. “Nous travaillons sur ce projet depuis 1997. Des problèmes de viabilité des embryons clonés, de la survivance post-éclosion des spécimens ont encore d’autres désagréments et freins, ont failli avoir raison de la poursuite de cette expérience. Mais les récents progrès de la Science et surtout notre persévérance ont été les moteurs de cette réussite que l’on peut qualifier du siècle.”

Depuis, ils gardent en observation l’oisillon qu’ils ont nommé affectueusement Fawkes (Fumseck, en v.o.), un choix dont il n’est aucunement nécessaire d’expliquer la raison. De jours en jours, ce dernier prend des forces, grandit et se nourrit bien. Les chercheurs espèrent maintenant que sa vie sera éternel et qu’il “survivra” à sa Combustion.

L'oisillon Fawkes

Source : Poudlard-park.com